Olivemusic

14 janvier 2019

New Wave/Synthpop/Electro

Classé sous électro — olivemusic @ 18 h 54 min

En ce début d’année, je vous propose de découvrir de belles nouveautés mais également de réécouter certains classiques

 

New Wave/Cold wave/Synthpop: Cette vague déferle au début des année 2000 avec des groupes phares comme: Covenant We Stand Alone

Ce mouvement, à l’origine germano/scandinave, est à présent mondial:

Norderney (Allemagne): Farewell

Erotik Elk (Suéde): Rest In Piece

Craspore (Russie): m -​ coercion

Technique (Brésil): Left Behind Intro

State Of Union (USA): Liberty

Soldout (Belgique): Get Out

Radioaktivist (Allemagne): Reach Out

Gary Numan (Le pape anglais de la new wave): My Name is Ruin

Shadows & Mirrors (USA): Confession

 

Electro:

Les Nouveautés (2015/2018):

Bassnectar: Was Will Be

Be Svendsen: Le Piroguier

Cinnamon Chaser: Radar

Claptone: Puppet Theatre

Crystal Castle: Char

Delta City: Trinity Breakdown

Ezekiel (les créateurs du mapping de la cathédrale de Metz): L’Oeil du Cyclone

Rufus Du Sol: Lost in my Mind

Uppermost: Echoes of Mystery

Jamiroquai: Automaton

Jean-Michel Jarre: Flying Totems

Sofi Tukker: Johny

Muse: Algorithm

 

Des classiques parce que ça fait toujours du bien:

Bjork: Big Time Sensuality

Chicane: Going Deep

The Shoes: Cliché

Pet Shop Boys: I Want a Dog    (I want a dog, a Chiwawa….:-D )

 

17 octobre 2018

My Autumn PlayList

Classé sous Non classé — olivemusic @ 18 h 34 min

Sur ma lancée, je vous fais profiter de mes dernières découvertes et autres classiques:

Uppermost: Echoes of Mystery/Constellation, producteur et musicien français: pur Electro.

Editors – Hallelujah/Belong, où le grand retour de ce groupe rock trop peu connu.

Goldfrapp – Ocean Feat. Dave Gahan, résultat au rendez-vous….forcément

The Breeders – Spacewoman, Waouh, ça fait du bien d’écouter ce nouvel album…..après 20 ans

Svenska Aero – Air Castles,Parce que j’aime bien le titre de l’album: Luxembourg Is A Capital Of Luxembourg. ne vous fiez pas au premières notes (bon c’est pas du Rammstein non plus :-) )

Sucker Punch – Queen / I Want It All – We Will Rock You Mash-Up (feat. Armageddon aka Geddy), parce que ce film reste un must (pour moi)

SOFI TUKKER – Benadryl/Johny, toujours sur la même ligne et ça marche.

Orbital – Monsters Exist/Vision OnE, dernier opus de ce duo anglais qui va toujours dans l’expérimentation.

Mes amies grecques Marsheaux – The Beginning Of The End/et évidemment To The End

Plastiscines – Blue Jeans, of course

Gorillaz – Hollywood feat. Snoop Dogg & Jamie Principle, un retour plus que gagnant. du grand Gorillaz avec cet album

Trinity Breakdown by Delta City: entre kavinsky et Pet shop Boys, une de mes dernières découvertes

Crystal Castles – Char, été 2017, un coup de coeur

Camp Claude – Swimming Lessons/Hurricanes, je ne m’en lasse pas

Bryan Ferry – Midnight Train (Johnson Somerset remix)/More Than This, parce que c’est un grand monsieur de la scène electro/pop

Bassnectar – Was Will Be ft. Mimi Page/Naux Faux – Psyopia (Bassnectar Remix) dubstep à écouter trés fort :-)

AaRON – Blouson Noir/We Cut the Night 3 ans déjà mais toujours aussi bon.

Voici un rapide tour d’horizon et promis je reviens bientôt

Scratch Massive

Classé sous électro — olivemusic @ 16 h 35 min

C’est à la demande de mon ami Laurent que je reprend le clavier afin de continuer à vous faire découvrir mon univers musical mais surtout, tout ce que vous n’entendrez jamais à la radio.

Aujourd’hui, honneur au duo de DJ français: Scratch Massive.

Composé de Maud Geffrey: Ice Teens et de Sebastien Chenut: Loftlovers, je découvre ce duo életcro-house par leur album live 2013: Communion.

A la veille de la sortie de leur nouvel opus: Garden of Love,  dont voici un premier extrait: Last Dance, je vous invite à découvrir ces rois de la french House:

Break Away, ma préférée.

Take me There feat Jimmy Sommerville où l’on découvre que la voix de Sommerville est toujours aussi limpide.

Paris Feat Daniel Agust  (pour les puristes, Daniel Agust est le chanteur de GusGus: Arabian Horses live)

Nuit de mes réves, simple et efficace: une rythmique et un gimmick.

Closer Feat Chloé

Waiting for a Sign feat Koudlam, magnifiquement noir et profond.

SUNKEN (Feat Maud Geffray & Leonie Pernet)

Mais scratch Massive c’est aussi des mix: Tresors Feat Holy Stray – Once A Believer (Scratch Massive Remix)

En espérant que cet article aura su vous intéresser, je vous souhaite une bonne écoute.

A bientôt

 

31 décembre 2017

Chill Out Session

Classé sous électro — olivemusic @ 13 h 26 min

C’est une nouvelle année qui se finit et je vous propose de le faire tranquillement au son de mes dernières trouvailles ELECTRO

Behdad Nejatbakhshe Esfahranicomment !!!! vous ne connaissait pas ce producteur  français d’Electro……et si je vous dis Uppermost, pas plus…..alors voici quelques morceaux pour vous faire une idée: Constellation et Mistakes qui sont de la pure house tendance Moby…planant à souhait. Il y a également Beautiful Light pour un réveil en mode tranquille et Revolution qui se rapproche plus de Daft Punk version TRON

Poursuivons avec Izzamusic dont je ne peux rien vous dire hormis le fait qu’il s’agit d’un producteur et DJ Kazakh orienté House et Deep House. Je suis tombé sur son album Instinct et je vous soumet ce que j’ai pu glaner sur You Tube No One (ou Cara Delevingne cover :-) ) ,Inteem , NightAdventure (Colplay cover)

Continuons à présent avec Rone, musicien et producteur français qui avec son 4ème album nous emmène vers une House plus harmonique voire philharmonique……..BrestMirapolisOrigami sont donc les seules videos que j’ai trouvé pour illustrer cet album: Mirapolis

En fin terminons avec Robey et son album Valhalla qui nous plonge dans l’electro dark et/ou downtempo. C’est certe sombre mais à la fois atmosphérique et délicieusement mélancolique. Morceaux choisis: ValhallaNoirRefuge1997 

Je vous souhaite donc un joyeux réveillon et vous invite à profiter des sons que j’ai sélectionné pour vous avant et/ou après

 

 

 

 

23 décembre 2017

My playlist

Classé sous singles — olivemusic @ 12 h 19 min

Ou les morceaux qui m’ont le plus marqués.

Force est de constater que l’année 2017 n’a pas été des plus productives en terme d’articles :-) .

Je profite donc de cette période de fin d’année pour vous proposer une playlist dans laquelle vous pourrez trouver tous les titres qui ont, à un moment ou autre, permis de façonner ma culture musicale.

Le premier, et non des moindres, est David Bowie  dont le titre Ashes To Ashes a été une véritable claque musicale et très certainement le déclic à mon ouverture à la musique.

En ce milieu des années 80, viennent ensuite les Pet Shop Boys: Suburbia , New Order: Subculture , ABBA: Gimme Gimme Gimme et Depeche Mode: Everything Counts qui scellent définitivement mon attrait pour l’Electro. Les 80′s correspondent également à une période durant laquelle je découvre un certain nombre de classiques comme les Rolling Stones: Painted Black, Creedence Clearwater Revival: Have You Ever Seen The RainThe Doors: Hello, I Love You ou Serge Gainsbourg: Initials BB.

Viennent ensuite les années 90 qui ont été une explosion de mouvements: Le Trip Hop avec Massive Attaque: Unfinished Sympathy, Hooverphonic: Eden, Portishead: Glory Box., l’Electro qui explose avec Moby: Porcelain, bien évidemment Bjork: Army Of Me (Sucker Punch cover), Daft Punk: Da Funk et The Prodigy: Firestarter

Les 90′s sont à mon sens les années qui ont fondées un certains de groupes et de mouvements qui perdurent encore aujourd’hui comme le rock indépendant à l’image de Radiohead: Creep, le rock fusion de Ramstein: Du Riechst So Gut mais elles ont aussi permis à d’autre de faire leur mue à l’image de U2: Until The End Of The World

Viennent enfin les années 2000 qui voient l’émergence d’une nouvelle scène qui commence à prendre le pouvoir comme Röyksopp: Monument, Gus Gus: Arabian Horse Miss Kittin: 1000 Dreams

Fin de l’épisode 1 de ma playlist….to be continued

Je vous souhaites à toutes et à tous une bonne écoute ainsi que de bonnes fêtes de Noël

 

1 mai 2017

My spring playlist 2017

Classé sous électro — olivemusic @ 12 h 39 min

Bonjour à tous

En ce jour maussade de mai, je vous propose de découvrir une nouvelle sélection de titres que j’ai déniché pour vous.

Cette liste contient des nouveauté de cette année mais pas que……

Allez, c’est parti !!!!

Automaton, signe le grand retour de Jamiroquai avec un album dans lequel on retrouve la patte du maître.

2017, c’est aussi le grand retour de Sharleen Spiteri et de Texas. Let’s Work it Out est le premier extrait de Jump On Board

Dans la série retour, n’oublions pas le roi de l’electro-jazz, Parov StelarThe Burning Spider est le premier titre de cet album plus électro que jazz mais parfaitement maîtrisé.

Je vous propose à présents quelques découvertes:

- Le groupe post-rock électro italien de Port-Royal avec: Karl-Marx Song

Barbie Trip to Hell (qui est un mélange de: glitch, industrial, noise, post-rock, electronic rock, IDM, trip-hop….avec: Calipso

- L’electro/IDM de Crystal Castles avec:  Char

- le DJ Claptone: Puppet Theatre

- La country de Phosphorescent: Song For Zula….oui je sais de la country……écoutez, non je ne suis pas tombé sur la tête en me levant ce matin :-D

- Les Grecques de Marsheaux: Like a Movie

- Le duo américain Sofi Tukker et ce live de leur titre: Drinkee

- La pop rock de la franco-américaine Camp Claud: Swimming Lessons

Et pour finir, retour sur les sorties de ce début d’annéee:

- James Blunt: California. Je ne suis pas, habituellement, fan mais ce titre passe plutôt pas mal.

- Goldfrapp signe un retour remarqué avec leur nouvel album: Silver Eye (Systemagic). Encore une fois une trés belle production à ne pas rater.

- Foster the People et leur pop-rock indie: Pay the Man

- Gorillaz avec un LP de 4 titres dont est tiré: Androméda

 

Et voilà, c’est la fin de ce nouvel article (en mode service minimum je le concède) qui, j’espère, vous permettra de passer un bon moment et surtout, découvrir de nouveaux artistes ainsi que les nouvelles productions de ceux plus connus.

Je vous souhaite une bonne journée à tous

 

 

 

 

 

 

 

 

27 décembre 2016

Bryan Ferry

Classé sous pop rock — olivemusic @ 19 h 06 min

Les icônes ayant la fâcheuse tendance à disparaître ces derniers temps, c’est à l’une encore de notre monde que je consacre ce nouvel article.

Bryan Ferry (71 ans), puisque c’est de lui dont il s’agit, est un artiste que j’ai découvert sur le tard. En effet, comme beaucoup, c’est avec Slave To Love ( la BO de 9 semaines 1/2……que je n’ai pas vu que plus tard évidemment…..) que je le découvre et ce, bien qu’il ait déjà signé quelques succès avec Roxy Music: More Than This

C’est par la redécouverte récente de ce titre que je me suis intéressé à nouveau à cet immense auteur/compositeur. Et j’ai bien fait, car je découvre qu’il a sortie un album en 2010 : Olympia avec le titre Shameless et surtout Avonmore en 2014 et Avonmore – The Remixes en 2016 et là……………que des tubes:

Loop De Li

Midnight Train

Driving Me Wild

Send in The Clowns

Avonmore

C’est du GRAND Bryan Ferry. Une pop langoureuse et parfois vaporeuse qui s’écoute au volant comme au coin du feu. La production est recherchée, les sons parfaitement ajustés et bien sur cette voix qui n’a pas prix une ride. Une mention plus que spéciale à cette magnifique reprise de Robert Palmer: Johnny & Mary Là, rien d’autre à faire qu’à fermer les yeux et laisser son âme vagabonder.

Et pour la route ce petit live de 2016: Avalon

Je me devais donc de faire un article sur ce grand Monsieur de la pop britannique que j’admire énormément.

 

 

 

 

10 novembre 2016

Playlist winter 2016

Classé sous singles — olivemusic @ 18 h 47 min

Cette nouvelle playlist est une compilation de mes coups de cœur de ces 6 derniers mois.

Je vous propose à chaque fois un extrait mais c’est bien évidemment les albums complets que je vous invite à écouter.

A tous seigneur, tout honneur, c’est par un classique que je vous propose de commencer: Frank Sinatra – New York, New York. Malgré toutes les reprises, l’originale reste un must.

Je vous propose de continuer avec les Niçois de Hyphen Hyphen  » Wicked Game « . J’ai choisi ce morceau parce que c’est par cette reprise que je les ai découvert dans Taratata.

Après la France, partons vers l’Angleterre avec le  retour de Travis – Idlewild ft. Josephine Oniyama. Toujours en Angleterre, nouvel album de IAMX – Happiness, de Kaiser Chiefs – Hole In My Soul et pour terminer avec nos voisins britanniques un retour vers les 90′s avec Cabaret Voltaire – Runaway

On reste en Europe et dans les retours avec de la synthpop des allemands de De/Vision – Their World, puis l’electro des  grecques de MARSHEAUX – « Safe Tonight » (ce n’est pas la meilleure de

l’album mais c’est la seule que j’ai trouvé :-D ), et les belges de Warhaus- Bruxelleset leur rock plein de spleen.

Et pour finir, une explosion d’electro:

Jagwar Ma – Loose Ends

M83 – Do It, Try It

Cosmic Valley – Gula

Fakear – La Belle Ame

CRYSTAL CASTLES – CHAR

Bassnectar – Journey To The Center

Gemini – Time to Share

Et voilà.

Bonne soirée et à bientôt

 

 

 

 

25 avril 2016

New Order: my best of

Classé sous électro — olivemusic @ 19 h 00 min

Hormis un truc rapide en 2013, je n’ai jamais réellement consacré d’article à ce groupe.

Et pourtant, ils font parti intégrante de ma culture musicale et ils ont participé au développement de celle-ci.

Mais New Order, c’est qui ? c’est quoi ?

En fait c’est une émanation du groupe post-punk Joy Division, dont le titre emblématique Love Will Tear Us Apart est encore à ce jour le plus connu. Mais en 1980, le chanteur Ian Curtis se donne la mort et signe la fin Joy Division. Les membres restants: Bernard Summer, Peter Hook et Stephen Morris (et plus tard Gillian Gilbert), décident de former un nouveau groupe et prennent le nom de New Order.

C’est à l’âge de 13 ans que je tombe dedans en les découvrant au hasard d’un jukebox vidéo avec: True Faith. Cette musique, mêlant la mélancolie désabusée des paroles à l’implacable rythme dansant de la production me percute directement (tant et si bien que je l’ai mis 10 fois de suite….jusqu’à ce que le patron du bar me dise: « eh petit t’es gentil, mais là, ta chanson on l’a supporte plus »).

Dans la foulée j’achète le double album: Substance (1987) et c’est une avalanche de tube New Wave: State of the Nation, Blue Monday, Confusion….Mais ceux qui me marque le plus (et je les écoute encore aujourd’hui avec autant de plaisir) sont: Subculture  MON TITRE PREFERE et Bizarre Love Triangle. Pour moi, ces titres sont la quintessence de ce que fut la New Wave. Tout y est.

Opus suivant: Technic (1989). Cet Album, enregistré à Ibiza, est beaucoup plus électro. Il articule des mélodies pop rythmées par un bit électro, une basse et une guitare rock et une ligne synthétique (Wikipédia): Round and Round / Mr. Disco / Vanishing Point en sont les titres phares.

1993 (j’ai 20 ans :-) ): Republic. Pour moi, cet album est plus mélancolique. Il correspond également à une période à suivre de séparation du groupe. Ce n’est donc pas leur meilleurs album mais on y trouve néanmoins de beaux titres: Regret / Ruined in a Day / Times Change

En 2001, ils signent un putain de retour avec Get Ready résolument plus rock (influence de Peter Hook ?): Crystal (titre avec lequel ils brouillent les pistes avec un clip présentant un groupe d’ados) / 60 Miles an Hour (j’adore la façon de jouer de Peter Hook sur ce live). Ces 2 titres devraient figurer sur toutes les playlist: REVEIL :-D .

Mais New Order c’est aussi des groupes annexes. Pour Peter Hook: Monaco et ce titre: What do you want from me et pour Bernard Summer: Electronic avec: Idiot Country (une tuerie) / A Patience of a Saint /   / Disappointed (avec Neil Tennant des Pet Shop Boys).

Mes Bonus Track: Your Silent Face / 1963 / Touched By The Hand Of God (New Order en mode Europe) / Blue Monday / Thieves Like Us

New Order a donc eu une influence indéniable sur la musique des années 1980 à 2000. Moins connu que des groupes comme Dépêche Mode ou U2, New Order a néanmoins marqué durablement des générations de fans comme moi….et mon fils maintenant :-)

1 avril 2016

AaRON – We Cut The Night

Classé sous électro — olivemusic @ 17 h 35 min

Je suis actuellement en train de profiter d’un moment plutôt rare dans une vie de père. Je suis chez moi, tranquille et, TOUT SEUL. Bon c’est temporaire, mais quand même.

Donc j’en profite pour écouter MA musique et au volume que je veux…..donc fort.

Et j’écoute quoi, le dernier album du duo français AaRON.

Ils se sont fait connaitre en 2007 avec un premier album: Artificial Animals Riding on Neverland (AaRON) duquel est tiré U-Turn (Lili) morceau qui les propulse sur le devant de la scène française en étant la bande originale du film: Je vais bien, ne t’en fais pas.

En 2015, il sorte leur troisième album: We Cut The Night. En toute honnêteté, je dois avouer que je l’avais complètement loupé (comment, je ne sais pas parce que je quadrille quand même pas mal).

Mais une fois de plus, la pub m’a sauvé. En effet, c’est en regardant la dernière pub de YSL (L’Homme Ultime) que je me suis dit, hummm je connais cette voix. Et là encore, c’est loupé puisque je pensais qu’il s’agissait des anglais de The Editors. Et non c’est les frenchies de AaRON.

We Cut The Night, est donc leur dernier opus sortie en septembre 2015. Il commence par Blouson Noir  (avec John Malkovitch en guest dans la video). Titre que vous connaissez puisque c’est la musique qui illustre la pub YSL. Ce morceau donne le ton de l’album: résolument électro, catégorie syntpop c’est à dire synthétique et mélodique et  The Leftovers confirme cette tendance. La production est soignée. Comme pour Blouson Noir, les morceaux semblent minimalistes mais, ils sont en réalité particulièrement travaillés et cette version live le démontre, comme elle démontrent que AaRON est aussi un groupe de scène.

Ride On est à la fois musicalement plus sombre et plus posé. Aaron réussi, avec cette alternance entre les titres à nous donner un album pouvant accompagner tout les moments de la journée. Ainsi, Onassis est parfait pour une fin d’après-midi tranquille et Maybe on the Moon pour un réveil en douceur.

Et pour finir We Cut The Night le titre éponyme de cet album. Il a, avec Blouson Noir, mes faveurs. Tout y est, le gimmick lancinant du synthé, la batterie en support, présente sans être effacée, et parce que je n’en avais pas encore parlé, la voix si particulière de Simon Buret que Olivier Coursier vient si bien accompagner.

Donc s’il était besoin de la rappeler, la scène française se porte bien, merci pour elle. La French Touch électro également et AaRON illustre magnifiquement l’une comme l’autre.

Et en cadeau bonus avant de vous laisser passer un bon week-end : LE TUNNEL D’OR – Version Symphonique

 

 

tte versio

 

 

123456

Creamshairremoval9info |
Updates On Easy Secrets Of ... |
Liver Connected Articles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aubreynhll
| Francky Dakota
| Conseils de publicité gratu...